Un café avec Christophe André

Quand j’ai interviewé pour la première fois Christophe André j’étais stressée comme ses souris de laboratoire à Ste Anne. C’était il y a 5 ans, c’était une de mes premières émissions à TV Vendee, dans une langue, le français, qui n’était pas la mienne et me serrait comme une chemise trop étroite .

J’ai toujours autant d’accent dans l’itw mais ce qu’il dit n’a pas trop vieilli:

Dix minutes pour parler bonheur, en pépites, partout à portée de nos doigts affamés. On ne le voit pas parce qu’on a trop le nez dans le guidon. Il suffit juste de lever la tête, 3 minutes par-ci par-là dans nos journées , et il se donne à nous: un coin de ciel entre-aperçu depuis le bureau de votre open space qui bourdonne, une rose perdue de fin d’automne dans les dédales d’un square urbain, un bruit, une odeur de la rue, une feuille au vent que nous ne savons même plus voir, tout pris dans le pilote automatique de nos journées que nous sommes…

Publié dans Un café avec.... | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Marc Trévidic aux Sables d’Olonne le 12 décembre

Très belle soirée hier encore et très belle et complexe personnalité. Quelques souvenirs ci-dessous. Prochain rendez-vous en janvier pour une soirée rock avec François Grimpret. D’ici là, portez-vous bien . Je vous embrasse, A

Cliquer sur la photo pour l’agrandir :

Olonne-sur-Mer, le 4 décembre 2014,

Chers amis,

Le temps passe et notre blog est bien peu alimenté ces derniers temps… Promis, j’y remédie très vite !

En attendant, j’ai la grande joie de vous annoncer qu’après David Foenkinos, Yann Queffelec, Irene Frain, Jean Rouaud, Alma Brami, Daniel Picouly, Jerome Attal et Constance Amiot pour citer seulement nos derniers invités,

le juge anti-terroriste et écrivain Marc Trévidic nous fait l’amitié d’être avec nous

autour d’un verre et de ses livres ce vendredi 12 decembre 2014 à 17h30
(galerie d’art de l’espace culturel Leclerc ).

Plus d’informations très rapidement.

Belle journée à vous et à très vite,
Aida

Publié dans Espace Culturel Leclerc des Sables d'Olonne, Rencontres librairies | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Reprise du club de lecture

Je vais vous faire une confidence. J’ai failli pleurer hier, quand, en arrivant à la salle où se tient notre club de lecture, je l’ai trouvée bondée. Il faisait grand soleil sur la plage, les journées du patrimoine invitaient à la balade dans un de nombreux joyaux vendéens, c’était la fin de l’été et je pensais que mes clubbers avaient mille choses à faire ailleurs après nos trois mois de pause. Pourtant ils étaient là. Présents. Joyeux. A l’heure. Nombreux.

Je l’ai reçue, leur joie, comme une onde d’amitié. De celles qui vous serrent le cœur dans un premier temps pour le laisser juste apaisé et heureux après.

Voilà. L’automne commence ainsi pour moi, j’espère le vôtre doux pareil.

PS Prochain rendez-vous du club de lecture : le jeudi 6 novembre à 14h30 dans la galerie d’art de l’espace culturel Leclerc d’Olonne-sur-Mer. Entrée libre.
plus d’infos par mail aida.valceanu@yahoo.fr

club lecture

photo club lecture

Publié dans Espace Culturel Leclerc des Sables d'Olonne | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Salon du livre en Bretagne . Vannes.

Organisé par la mairie de Vannes, direction artistique Pierre Defendini. J’y anime des tables rondes et conférences depuis quatre ans. Très bons souvenirs, bien organisé, public adorable et auteurs disponibles.

Plus d’infos sur : www.livresenbretagne.fr

Pour retrouver les photos du Jardin des Remparts en salon sous le soleil et la pluie, ma page facebook.


Publié dans Coordination salons du livre, Galerie photos, Salon du livre de Vannes | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Salon du livre de Paris

Publié dans Coordination salons du livre, Galerie photos | Laisser un commentaire

Un café avec Hervé Serieyx

C’était aux beaux jours, il pleuvait des cordes et nous avons parlé cerisiers en fleurs.

Video:

http://www.tvvendee.fr/les-rencontres-du-cera/l-invite-du-cera-herve-serieyx_22062014

Publié dans Un café avec.... | Marqué avec | Laisser un commentaire

Yann Queffrélec à Olonne-sur-Mer.

Olonne-sur-Mer, le 17 décembre.
Et voilà. Fait. Le samedi 14 décembre 2013, merveilleux moment de littérature et d’amitié.
Avec Yann Queffelec :

Olonne-sur-Mer, le 26 novembre

Chers tous,

J’ai enfin la date du dernier café littéraire de l’année, retenez-là , le samedi 14 décembre à 16h30. A l’espace culturel Leclerc d’Olonne-sur-Mer. C’est Yann Queffélec que je recevrai et le connaissant, ce n’est pas une rencontre, mais un show que je vous promets…! :-)

C’est avec « Les Noces barbares » , son deuxième roman, dédié à Françoise Verny, la directrice littéraire charismatique de Gallimard qui avait détecté son talent, que le fils d’Henri Queffélec décroche le prix Goncourt en 1985.

En vacances à Belle-Île, Françoise Verny, la directrice littéraire de Gallimard aborde Yann Queffélec, rentré fourbu d’une croisière à la voile en Irlande, en lui disant : « Vous avez une gueule d’écrivain, il faut que vous écriviez. »

La suite vous la connaissez: 500 000 exemplaires des Noces barbares écoulés aussitôt et une quarantaine de livres publiés depuis ( Charme noir (Gallimard), Boris après l’amour (Fayard), Ma première femme (Fayard), Adieu Bugaled Breizh (ed du Rocher), Les oubliés du vent ( Rocher), Les Sables du Jubaland (Plon), Dictionnaire amoureux de la Bretagne (Plon) pour ne citer que quelques-uns).

Nous parlerons un peu de tout. Littérature, et peut être aussi un peu actu. Et mer, forcément, avec ce fou du large :-)

Informations pratiques: café littéraire le samedi 14 décembre à 16h30 suivi d’une séance de dédicaces et d’un verre de l’amitié. Dans la galerie d’art , au premier étage de l’espace culturel Leclerc à Olonne-sur-Mer. Entrée libre.

A très vite,

Aida

Publié dans Espace Culturel Leclerc des Sables d'Olonne, Galerie photos, Rencontres librairies | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Signature Irene Frain « Sorti de rien « 

Irene Frain, le 26 octobre 2013 pour Sorti de rien aux éditions du Seuil. Grande soirée d’émotion et fabuleux moment de partage :

irene frain

SONY DSC

1380137_10151975067741248_1465967555_n

3

dedicace

Publié dans Espace Culturel Leclerc des Sables d'Olonne, Galerie photos, Rencontres librairies | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Quelques photos des dernieres rencontres.

Jerome Attal et Constance Amiot, Sorj Chalandon, Patrick Poivre d’Arvor, Patrick Pelloux, Emmanuel de Waresquiel, Emmanuel Jaffelin, Francis Huster, François Alquier, Valentine Goby, Françoise Laborde, Jean Glavany, Laurent Gounelle, Dominique Dyens…



Publié dans Espace Culturel Leclerc des Sables d'Olonne, Galerie photos, Rencontres librairies | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Roumanie. Enterrement en Olténie.

Quand mon avion s’est posé à l’aéroport de Bucarest en cette veille de Toussaint, j’étais plus préoccupée par l’inutilité d’une laverie automatique dans un quartier rom passée en boucle sur BFM TV quelques jours auparavant que par la mort. L’histoire de la laverie était un de ces sujets sans poivre de journalistes trop pressés qui vont dans un endroit non pour « reporter » mais pour mettre en images l’idée qu’ils ont déjà du sujet, du monde, du bien, du mal, et de la manière dont nous tous devrions mener nos vies. Un vrai sujet de propagande qui aurait sans doute pu passer sur la télé roumaine d’Etat que je regardais enfant dans le Bucarest de Ceausescu.

J’en étais là quand, de l’aéroport de Bucarest, j’ai pris la route vers un de ces villages fantôme de la plaine du Danube. Des jeunes, il n’y en a presque plus dans ces villages. Juste des vieux et des maisons qui se décomposent lentement faute de demande immobilière. Tout près de la frontière serbe, le paysage de plaines à perte de vue est comme le caractère de ces hommes agriculteurs de génération en génération : immuable. Le même paysage du temps des boyars des années 30, le même quand la violence communiste est venue arracher les paysans à leurs terres et les envoyer travailler le bien commun au kolkhose. Même paysage aujourd’hui, quand vieux, ils ont récupéré leurs terres et continuent à les entretenir. Le temps n’a pas de prise sur eux, ils meurent comme ils ont vécu sagement, calmement, en observant les mêmes rites de génération en génération, les mêmes qu’aux années 30, les mêmes que sous la terreur communiste des années 50, les mêmes aujourd’hui ; avec peut être comme seule différence celle qu’ils s’éteignent tous seuls sans bruit dans leur cours de ferme désertes. Les voisins sont là pour tenir la bougie qui accompagne l’âme vers l’au-delà tellement présent ici, les enfants arrivent tard dans la nuit rentrés en hâte d’Italie, d’Espagne, de France…. Il y a quelque chose de tragi-comique dans toute cette précipitation. Il y a aussi quelque chose de profondément primitif dans cette obsession du respect du rite jusque dans la désuétude. Et il y a peut-être quelque chose de plus sensé que nous hommes pressés d’aujourd’hui avons oublié. En Olténie, enterrement se dit « petrecere » mot qui en roumain signifie passage mais également fête. Alors il y a des pleureuses, il y a une fanfare mais c’est surtout une grande fête auquel tout le village est convié qui accompagne le défunt. La famille doit cuisiner et servir à table les voisins. Non, ici pas de traiteur possible, tout est cuit dehors au feu de bois à partir de 4 h du matin.

Avant l’aube -impérativement, nous sommes quand même dans le pays de Dracula – il faut bénir la tombe.
Ensuite les villageois arrivent, s’installent, mangent et repartent avec des colacs, pains ronds que le prêtre aura bénis. Tiens, le prêtre est jeune ! C’est le premier jeune que je vois depuis mon arrivée ici. Il a 38 ans, est marié, a des enfants, cultive des tomates, est propriétaires de magasins et entrepreneur du bâtiment. Je regarde tout ceci d’un œil circonspect dans un premier temps. Mais au fond, non, c’est lui qui a raison. Il est resté ici, tout seul, ou presque, au milieu de ces vieux pour prouver que même jeune, que même lorsque la vie y est dure, les été caniculaires et les hivers trop rudes, on peut s’en sortir. « Faut pas partir, nous sommes d’ici » et quelque chose de dure s’allume dans son regard quand il plante ses yeux dans les vôtres. L’autre jeune que j’ai rencontré dans le village est agriculteur. Orphelin de mère, il s’est construit tout seul. Chose rare ici, il ne boit pas. Travaille comme un fou, nous fait visiter plein d’orgueil la cheminée toute neuve qu’il a installée dans la maison familiale. Est-ce parce qu’il est grand ? Est-ce à cause de pénibles travaux aux champs depuis tout petit ? Lorsqu’il s’installe dans le fauteuil flambant neuf il y a quelque chose de lent, de mesuré dans son mouvement. Curieux à 39 ans. Ou alors, est-ce déjà le geste du patriarche ? Chef de famille qu’il nourrit : sa femme, ses deux garçons, son père un peu gâteux qu’ils appellent le vieux et qui vit avec eux à la ferme. Je regarde ce beau visage buriné, ces beaux yeux bleus et je lui demande s’il est heureux. Non, il n’est pas heureux ! Il est en colère. Contre ces taxes qui le « suffoquent », contre l’administration qui le regarde de haut, lui le paysan ignorant, contre l’Europe et ses normes, contre cette classe politique si corrompue qui ne s’intéresse qu’à elle-même et à ses villas au soleil et comptes en Suisse ! « Tout mon argent je le fais pour payer l’école en ville à mes fils, je veux qu’ils partent, il n’y a rien à tirer ici, nous sommes les esclaves de ces champs et tout part en taxes à cet Etat corrompu ! » Je lui parle alors des Bonnets rouges en Bretagne, de solidarité du monde agricole en France et je lui dis qu’à plusieurs ils pourront peut-être se faire mieux entendre. Il me sourit.

J’espère revenir l’année prochaine, manger des sarmale cuites au feu de bois et le retrouver plus apaisé.

J’espère aussi que d’ici là je verrai sur BFM TV un sujet qui parle non pas d’ONG qui se congratulent d’une laverie automatique, mais un sujet qui nous apprend dans quelles poches va l’argent de l’Union Européenne en Roumanie et pourquoi cela avance si doucement. Car le problème de l’immigration roumaine ne vient pas du manque de machines à laver.

Ecrit pour ma page Huffington Post où vous pourrez également découvrir quelques photos du voyage :

http://www.huffingtonpost.fr/aida-valceanu/

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire